Navajos et Franciscains : l’étrange Simeon Schwemberger, père défroqué, photographe itinérant

16/05/2019 : Dans la version publiée de ma thèse, Le système de santé navajo, un chapitre (Les Navajos et les catholiques – pages 130-142) était consacré à la présence des catholiques Franciscains dans la réserve navajo. Une page de ce site évoque aussi les brillantes recherches ethnologiques et linguistiques menées par le Père Berard Haile. En me documentant pour écrire un article plus approfondi sur les relations entre les deux communautés, je suis tombée sur plusieurs magnifiques photographies prises par un mystérieux Père Simeon Schwemberger (1867-1931) qui a abandonné la bure par amour d’une femme (la nièce du supérieur, qu’il n’épousera finalement pas) mais surtout de l’art, puisqu’il mènera ensuite une vie semi itinérante dans le sud-ouest, exerçant divers métiers, mais ne cessant jamais de prendre de somptueux clichés qu’il vendra par la suite sous la forme de cartes-postales. La plupart de ses photographies sont accessibles via la collection digitale de l’université du Nouveau-Mexique (accessible en ligne) mais aussi la librairie du Congrès. Les 1765  plaques photographiques  qui sont parvenues jusqu’à nous ont été confiées par la mission St Michael en Arizona à l’Arizona State University. C’est le Père Ron Walters, que j’avais pu interroger en 2006, qui a fourni d’autres éléments biographiques aux chercheurs et bibliothécaires nord-américains.

Woman holding baby (1906) Simeon Schwemberger. Courtesy of Center for Southwest Research, University Libraries, University of New Mexico.

Girl (1905) Simeon Schwemberger. Center for Southwest Research, University Libraries, University of New Mexico.

Portrait of a man (1908). Simeon Schwemberger. Courtesy of Center for Southwest Research, University Libraries, University of New Mexico..

Facebooktwitterlinkedinrssyoutube

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.