Bonnes adresses pour vos achats

Bien que les traders d’autrefois, aventuriers intrépides parfois sans scrupules, ont fait place à des hommes et femmes d’affaires avisés, les artistes navajo continuent d’alimenter les trading posts encore en activité de la réserve de leurs sculptures, colliers squash blossom ou les poupées Kachina

Collier squash-blossom, exposé à Kayenta, au Shadehouse Museum, créé par Richard Mike, patron du King Burger attenant et dont le père King Paul Mike était un Code Talker. © Nausica Zaballos.

Collier squash-blossom, exposé à Kayenta, au Shadehouse Museum, créé par Richard Mike, patron du King Burger attenant et dont le père King Paul Mike était un Code Talker.
© Nausica Zaballos.

Quelques bonnes adresses pour acheter de l’artisanat navajo (ou pueblo, hopi et zuni…)

Les Navajo travaillent traditionnellement l’argent et la turquoise. Ils sont également d’excellents tisseurs… Mais, attention, tout ce que vous trouverez dans les échoppes, comptoirs, trading posts n’a pas forcément été fabriqué par un artisan navajo. Comment traquer l’authentique, le vrai, au milieu du faux ?

brochurenavajo

The Council for Indigenous Arts and Culture œuvre pour une meilleure information des acheteurs. Il encourage également les artisans à ne traiter qu’avec des trading posts ou boutiques soucieuses de lutter contre la contrefaçon. Il aide les tribus du Sud-ouest à mettre en place des programmes de formation afin de protéger l’originalité et la qualité de leurs productions artisanales. Le Council for Indigenous Arts and Culture édite enfin, à l’attention des acheteurs potentiels, des brochures dans lesquelles sont répertoriés les différents endroits où vous pouvez acheter vos souvenirs navajo ou pueblo sans crainte de repartir avec un panier made in Pakistan ou un tapis tissé en Turquie.

Tony Eriacho, president du Council for Indigenous Arts and Culture pose, avant de prendre part à une manifestation, devant un panneau qui rappelle que la plupart des babioles dites traditionnelles vendues près du Grand Canyon sont fabriquées en Chine ! (mai 2011)

Tony Eriacho, president du Council for Indigenous Arts and Culture pose, avant de prendre part à une manifestation, devant un panneau qui rappelle que la plupart des babioles dites traditionnelles vendues près du Grand Canyon sont fabriquées en Chine ! (mai 2011)

Il faut également savoir que de nombreuses Kachina sont assemblées en Chine avec des matériaux en plastique qui imitent le bois ou les plumes d’oiseaux. Enfin, plusieurs sortes de turquoise existent: la « vraie » est celle que l’on trouve essentiellement en Arizona, dans le Colorado, en Utah et en Californie, elle peut prendre des teintes verdâtres ou laiteuses. Méfiez-vous des pierres trop parfaites, lisses ou d’un bleu très vif, il s’agit probablement d’une turquoise chinoise, mixture de stéatite, de calcite et de Quartz teinté en bleu !

Pour terminer, quelques adresses recommandées par le Council for Indigenous Arts and Culture, que j’ai également testées:

  • HORS DE LA RESERVE NAVAJO, à SEDONA : la ville aux rochers rouges à laquelle on accède après avoir franchi Oak Creek Canyon est, outre la capitale New Age du Sud-ouest, la Mecque des acheteurs « d’antiquités » ou d’artisanat. D’excellentes galeries présentent les travaux contemporains de jeunes artistes, des bijouteries et des trading posts vendent des bijoux des années 1920 à 1980. Mais, c’est aussi l’endroit où VOUS RISQUEREZ D’ACHETER VOS OBJETS A PRIX D’OR, TROIS A CINQ FOIS PLUS DE LEUR VALEUR RÉELLE !
Fresque murale du New Age Center qui propose des randonnées énergétiques (!) dans les "vortex" qui entourent la ville !  © Nausica Zaballos.

Fresque murale du New Age Center qui propose des randonnées énergétiques (!) dans les « vortex » qui entourent la ville !
© Nausica Zaballos.

Rue principale de Sedona.  © Nausica Zaballos.

Rue principale de Sedona. © Nausica Zaballos.

Cathedral Rock © Nausica Zaballos.

Cathedral Rock
© Nausica Zaballos.

Une excellente adresse néanmoins (avec des prix élevés mais un peu moins prohibitifs qu’ailleurs) :

  • GARLAND’S INDIAN JEWELRY, 3953 N. State Route.
    GARLAND’S NAVAJO RUGS, à la sortie de la ville, près du faux marché mexicain de Tlaquepaque,
    http://www.garlandsrugs.com/

Un magnifique choix de tapis navajos et de kachina. Dans l’arrière boutique aux allures de musée, des pièces à vendre datant du début du siècle…

  • à GALLUP: c’est là où vous aurez le plus de chance de dégoter de sublimes pièces à des prix défiant toute concurrence. En lisière de la réserve, au Nouveau-Mexique, Gallup, ville traversée par la route 66 est le lieu où les pierres sont acheminées, taillées, négociées, échangées etc…La ville compte plus de trading posts que l’ensemble de la réserve. De plus, Gallup est également connue pour ses pawns, monts de piété, où les Native American pauvres de la région viennent déposer leurs bijoux de famille. Triste mais une manière sûre d’acquérir de très beaux bracelets, colliers etc…
  • THUNDERBIRD SUPPLY, 1907 West Historic Route 66, Gallup.
  • PERRY NULL TRADING CO, 1710 South Second Street, Gallup.
    http://data.perrynulltrading.com
  • dans la réserve: les Navajo ont créé leur trademark, la Navajo Arts and Crafts Enterprise, en existence depuis 1941. De nombreuses boutiques (la plus grande à Window Rock) y sont affiliées.

http://www.gonavajo.com/About-Us.html

  • à FLAGSTAFF: en lisière de la réserve, dans la partie ouest de Dinetah, nombreuses boutiques dont Painted Desert (excellent choix de kachina et de bijoux hopi) près de la gare Amtrack (mais nouvelle adresse très bientôt) et Pow Wow Trading Post.
    http://www.powwowtrading.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *